Le Pottock, le « petit cheval basque »

Le Pottock est une race de poney vivant en semi-liberté à l’Ouest du Pays Basque, dans les Pyrénées. Il serait issu des petits chevaux qui peuplaient la région, il y a un million d’année.
Provenant, d’Amérique du nord, passant par le pont naturel réunissant alors l’Alaska et la Sibérie, le cheval proche de celui de Prevalski s’établit d’abord en Asie puis en Europe, alors qu’il disparaît complètement en Amérique.

Il s’implante dans les montagnes du Pays Basque et résiste au rude climat des dernières glaciations.
 Naturellement sa morphologie a évolué avec les conditions écologiques et historiques, mais personne ne conteste le fait que le Pottok, après tant d’années accroché aux montagnes basques, constitue une race primitive locale.

Sa petite taille en fait un spécialiste incontournable des exploitations minières un peu partout en France, notamment dans le Nord et l’Est du pays durant le XIXème siècle.

Il toise de 1,20 à 1,35 m, de robe initialement baie ou bai brune, plus récemment et maintenant en majorité de robe pie. Il se nourrit d’herbes et d’ajoncs, de glands et de châtaignes en automne. Très rustique, il ne craint ni la pluie ni le vent, se recouvrant d’une épaisse fourrure dès les premiers froids. Il résiste, en été, aux agressions souvent impressionnantes de mouches et de tiques.

Aujourd’hui, ils vivent librement en horde d’une vingtaine de juments accompagnées de leur bel étalon sur les versants des massifs. Ils participent à l’entretien de la montagne et sont très appréciés pour l’éco-pâturage. D’autres sont élevés en prairie, destinés aux activités sportives et de loisirs. D’autres encore sont destinés à la production de lait de jument. 

L’Association Nationale du Pottok s’est donnée pour mission de conserver et de promouvoir la race.

Laisser un commentaire