L’écopâturage

L’éco-pâturage est un mode d’entretien écologique des espaces naturels et des territoires par le pâturage d’animaux herbivores.

Pratiquée par nos ancêtres et plus fréquemment dans les zones naturelles et montagneuses, cette technique a été mise de côté au profit de l’entretien mécanique et chimique. Mais l’éco-pâturage fait un retour en force, bénéficiant de la prise de conscience générale qu’il réduit ses impacts environnementaux et conserve la biodiversité.
Le but principal de l’éco-pâturage n’est pas la rentabilité économique mais le maintien ou la restauration du milieu tout en limitant les coûts de gestion. Des espèces rustiques, issues des races locales, anciennes ou non autochtones, sont utilisées. Elles s’adaptent toutes facilement aux milieux et sont naturellement résistantes aux maladies. Les animaux doivent notamment être capables de consommer suffisamment de fourrages grossiers disponibles pendant l’hivernage, de profiter des périodes d’abondance du printemps et de tirer parti de pâturages estivaux amoindris et souvent peu accessibles. Ainsi, cette pratique remet au goût du jour des races domestiques abandonnées.

Les bienfaits d’une telle démarche

L’éco-pâturage possède de multiples avantages sur le plan écologique et social dans l’entretien des espaces verts. Effectivement, l’éco-pâturage :

  • Développe ou maintient la biodiversité dans des espaces publics ou privés.
  • Participe à la diminution de l’impact environnemental, dans une démarche de réduction de carbone, du zéro traitement, zéro déchet, zéro bruit, fertilisation naturelle.
  • Est vecteur de lien social entre les hommes et la nature.
  • Limite et évite les accidents de travail puisque ce sont des animaux qui participent.
  • Permet d’éviter des nuisances sonores ou l’utilisation de produits phytosanitaires comme les pesticides.
  • La conservation d’èpèces ovines comme le mouton Ouessant, peu communes, en voie disparition ou sauvées de l’abattoir.
  • Entretien de zones difficlement accésibles.

Dans les vignes

  • Les moutons remplacent un ou plusieurs passages du viticulteur pour le travail du sol
  • Utile pour l’ffeuillage des ceps de vigne
  • Développe ou maintient la biodiversité dans les parcelles.
  • Participe à la diminution de l’impact environnemental.